Milan : la révolution de la défense commence, Milenkovic nouvelle piste

La révolution de la défense Milanaise commence

Kjaer et Romagnoli sont les certitudes de Stefano Pioli pour une défense de Milan réduite par des blessures et qui, au vu de la prochaine saison, fera l’objet de l’attention de Ralf Rangnick en termes de marché. 

Parfaits en demi-finale de Coupe d’Italie face à la Juventus, aussi et surtout après l’expulsion de Rebic qui a contraint les Rossoneri à un match sacrificiel, le Danois et le central Anzio sont également les seuls joueurs sur lesquels l’entraîneur émilien peut vraiment compter – à partir du voyage de demain à Lecce – grâce à l’indisponibilité de Duarte et Musacchio.

Deux joueurs qui ne font pas partie de la planification future et pour qui le secteur technique – dans les habitants de Moncada et d’Almstadt – sont à la recherche de remplaçants valides.

Certaines pistes pour les remplacer mènent directement en Allemagne, une zone clairement privilégiée par le futur team manager (de N’Dicka à Koch) mais les prix des joueurs qui sont également intéressés par la compétition des équipes étrangères sont effrayants.

Les noms qui viennent de France restent d’actualité, un championnat dans lequel le responsable du scoutisme Moncada sait se déplacer habilement (comme le montre l’opération Kalulu)

Kamara de Marseille est un nom qu’il aime et continue d’être surveillé également en raison des difficultés économiques du son club, ainsi que celui de Simakan de Strasbourg

Et puis il y a une idée entièrement « italienne » qui mène à Florence et à la Fiorentina et à celle de Nikola Milenkovic geré par Fali Ramadani, également agent de Rebic et Jovic, des noms qui pour différentes raisons sont présents sur l’agenda du marché de l’été Rossoneri

(Source Photo : Pianeta Milan)

Le défenseur central serbe est lié à la Viola jusqu’en 2022, mais pour le moment il n’y a pas d’accord pour prolonger son contrat et Milan, comme d’autres clubs, s’est rapproché de manière informelle pour obtenir des informations. 

Le propriétaire de la Fiorentina Rocco Commisso ne veut pas s’en priver à la légère et l’évalue beaucoup, de 30 à 35 millions d’euros, mais le club de Via Aldo Rossi espère pouvoir jouer une carte importante en sa faveur.

Celle de Lucas Paquetà, que le réalisateur toscan Pradé a demandé en prêt déjà en janvier. 

À ce jour, la volonté de séparer ces deux opérations possibles s’est toujours échappée de la Fiorentina, alors que Milan n’est pas pressé et, en vertu de la réouverture des négociations prévue au plus tôt en septembre, espère convaincre la Viola de s’asseoir à la table pour négocier.

(Crédit photo : SempreMilan )

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer