L’italien discute actuellement avec la Roma autour d’un nouveau contrat

Lorenzo Pellegrini discute actuellement avec la Roma d’un nouveau contrat, mais l’Inter, le PSG et le Borussia Dortmund sont intéressés par le joueur et en particulier vis à vis de sa clause libératoire de 30 millions d’euros.

L’ancien milieu de terrain de Sassuolo aura 24 ans cette année, Il possède une clause de libération dans son contrat de 30 millions d’euros, qui peut de plus être payée en deux versements.

Son contrat avec le club Romain ne court que jusqu’en juin 2022, et d’après Sky Sport Italia, l’agent de Pellegrini était cette semaine au siège de l’AS Roma pour des négociations sur une prolongation.

En effet, Giampiero Pocetta, l’agent de Lorenzo Pellegrini, a eu cette semaine l’occasion de s’entretenir avec le PDG des Giallorossi, Guido Fienga.

Un premier contact a eu lieu afin de faire le point sur l’avenir de son client, notamment suite aux déclarations du DS Romain (Si-dessous) et en vue d’un mois de juillet qui sera la clé pour définir le sort du joueur.

Le directeur sportif Gianluca Petrachi a récemment tenté de barrer la porte aux courtisants :

« Pellegrini est très attaché à Rome et peut décider de ne pas partir. Je doute que Lorenzo veuille quitter l’équipe, il croit au projet »

Les Giallorossi espèrent le prolonger et souhaitent par la même occasion augmenter considérablement sa clause de libération, tandis que le joueur souhaite un meilleur salaire car il ne gagne que 2 millions d’euros par saison à l’heure actuelle.

Pour éviter que ses courtisants finissent par vouloir activer la fameuse clause de résiliation de 30 millions d’euros (payable en deux fois), le club de James Pallotta est appelé à faire sentir sa confiance à son jeune numéro 7 de façon tangible.

C’est maintenant à Rome de faire un effort pour garder Lorenzo Pellegrini et en faire un symbole du nouveau projet.

Selon les rapports, l’Inter, le Paris Saint-Germain et le Borussia Dortmund sont les favoris, bien que Everton, Manchester United et la Juventus aient également été mentionnés.

Pellegrini a disputé 24 matches avec les Romains cette saison, totalisant 3 buts et 11 passes décisives.

Le contrat du joueur venant à échéance en juin 2022, la clause de libération sera quand à elle active à partir du 1er juillet et se terminera le 31, mettant entre les mains des courtisants un outil extraordinaire pour mettre la main sur l’un des plus prometteurs joueurs italiens actuel.

L’italien qui est également dans l’équipe nationale de Roberto Mancini et qui est destiné à s’y tailler une place de plus en plus importante grâce à une intelligence tactique et une ductilité qui le distinguent de nombreux coéquipiers en équipe Nationale.

Le Corriere della Sera rappelle que l’option première du joueur serait bien de prolonger sa carrière avec le club romain

Pellegrini serait prêt à rejeter les avancées de Turin, Milan et même les plus économiquement attractives, mais pour que son lien avec Rome devienne incassable – ou presque – Rome doit prendre note du fait que l’engagement actuel de 2 millions par saison sera insuffisant.

Envie de jaune et de rouge, oui, mais aussi dans les conditions dictées par le marché

Juillet approche à grands pas et l’avenir de Pellegrini commence à se décider aujourd’hui.

Sur son site internet, le réputé journaliste italien Gianluca Di Marzio explique que le renouvellement du contrat de Pellegrini sera l’un des dossiers les plus délicats à régler du côté de la direction Giallorossa.

Pour finir cet article, revenons sur une déclaration expliquant la récente situation financière du club Romain :

« Aujourd’hui, sans intervention financière, le risque pour le club Romain est de devoir vendre les meilleurs jeunes comme Zaniolo et Pellegrini »

La Repubblica

La Repubblica conclut en expliquant que Pallotta serait désormais cerné et dos au mur à moins qu’il ne réalise un apport en Capital de sa poche.

Le club Romain serait donc à l’heure actuelle dans l’obligation de vendre possiblement ses joueurs les plus prometteurs s’il ne trouvent pas un accord rapidement avec un possible repreneur.

Mais le Président Pallotta a finalement décidé de mettre la main à la poche pour donner plus de temps au club

Le club étant en situation délicate dans l’immédiat, James Pallotta, soutenu par les banques, a prêté au club 30 millions d’euros bruts.

Il se réserverait le droit de profiter des futurs revenus liés à la billetterie et aux activités annexes.

La Roma semble dorénavant capable de prolonger son joueur avec une revalorisation salariale ce que le joueur privilégierait.

(Crédit photo : Psgtalk.com )

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer